PRÉSENTATION : qui est ARIANE GRIMM ?

 

 

 

Ariane est une jeune diariste française (1967-1985) dont les premiers écrits et le journal ont été portés à la connaissance du public scientifique par les articles de Philippe Lejeune, spécialiste de l’autobiographie et fondateur de l'Association pour l'Autobiographie (APA). On trouvera la plupart de ces articles dans le site. En outre, ce grand chercheur a souvent présenté à un public moins spécialisé ce document autobiographique exceptionnel dont, aux Edtions du Seuil, dans Pour l'autobiographie, Chroniques, 1998 (p.63-64):

“La voix d'Ariane est bouleversante par la solitude qu'elle suppose, dans laquelle elle résonne et vibre. Elle parle un peu trop fort, ou trop bas, faute de retour, comme les sourds qui ne trouvent plus le bon registre... Et puis cette passion d'écrire! Car elle dessinait aussi, composait des romans, ne levait jamais la main du papier. Et cette passion d'accumuler! ... En marge du journal, elle dressait des listes (vacances, films vus, vêtements, nourritures), faisait des collections (pendant des années, une mèche de cheveux à chaque séance de coiffeur; elle réalisait périodiquement des spécimens de son écriture pour en voir l'évolution) ; des comptes minutieux d'argent de poche ; des archives de ses premières écritures (à sept ans); des lettres qu’elle s'envoyait à elle-même dans l'avenir... ; et sa bouche même, si souvent sur les cahiers imprimée en rouge à lèvres...".

 

- Cliquez sur les photos pour les agrandir et sur les mots soulignés pour ouvrir les liens -

 
Née en mai 1967, Ariane Grimm (pseudonyme d'Annick M.) a commencé son journal au début de son CE1 (octobre 1974) et le continue tout au long de son année scolaire, d'octobre à juillet. On ne lui a pas offert un journal à serrures: elle se bricole elle-même une série de supports personnels. Ses "PREMIERS JOURNAUX" ont fait l'objet d'une étude de Philippe Lejeune : "Le journal d'Annick, 7 ans et demi" dans la revue Trames (IUFM de Rouen, en 2005), puis dans AUTOGENÈSES, les Brouillons de soi 2 (collection Poétique) aux Editions du Seuil, avril 2013, 432 pages (Ariane Grimm: pp. 7, 13, 19, 52-54, 303-330, 348, 359, 389, 414).

C'est à 10 ans qu'elle tiendra le premier des 17 cahiers de ce qu'elle appelait ses "CAHIER DE MÉMOIRE". Journal étonnant de vitalité et d'invention, très direct de ton, manifestant souvent une profonde détresse.

Avant même de savoir écrire, Ariane dictait des "FICTIONS" à ses baby-sitters; entre sept et dix ans, elle s'exerce à l'art du récit dans un nombre ahurissant de créations de toutes sortes : bandes dessinées, récits illustrés, que l'on trouve d'ailleurs épars au milieu d'autres types d'oeuvres, chansons (qu'elle enregistra), poèmes, livres de "potions" (recettes), etc... Tout lui était bon pour s'exprimer en faisant des petits livres ou livrets cousus, illustrés, ou en remplissant des carnets. .

Dans son Cahier de mémoire n° 1, elle montre sa maîtrise en récapitulant sa déjà longue carrière dans ce qu'on appellerait aujourd'hui l' "AUTOFICTION". Elle n'en continuera d'ailleurs pas moins à écrire des fictions dont la ligne directrice se développe autour d'un personnage féminin dans lequel Ariane se projette : d'abord Vanie, ensuite Limine (héroïne d'une bande dessinée féministe qui transpose Lucky Luke au féminin), puis Line, à la silhouette provocante, souvent dessinée, qui finira par être intégrée comme une sorte de double d'Ariane dans le journal lui-même.

Les parents d'Ariane sont divorcés. Ariane vit avec sa mère, dans une relation passionnée et anxieuse. Le premier usage qu'elle fera de l'écriture sera d'envoyer - mot impropre, la plupart de ses "LETTRES" étant échangées à la maison- disons plutôt d'adresser des mots d'amour à sa mère pour être sûre de garder son affection.

Ariane est morte dans un accident de moto à l'âge de dix-huit ans, en août 1985.

Après sa mort, Gisèle Grimm, sa mère a publié sous le titre "LA FLAMBE, JOURNAL INTIME D'UNE JEUNE FILLE" (Belfond en 1987 & J'ai lu en 1988), les quatre derniers des dix-sept cahiers tenus par sa fille de 1977 (dix ans) à 1983 (seize ans).

Les cahiers d'Ariane Grimm ont été exposés à Lyon en 1997 dans le cadre de l'exposition "UN JOURNAL À SOI" et depuis, l'ensemble de l'atelier d'écriture d'Ariane est présent dans de nombreuses manifestations sur le journal intime et l'autobiographie, manifestations que l’on peut voir sur le site dans « LES EXPOSITIONS » et dans « MEDIAS ».

Le journal d'Ariane a fait l'objet, à l'initiative de Philippe Lejeune (membre de l'Institut universitaire de France - spécialiste de l'autobiographie) d'un film de 26 minutes "BONJOUR PETIT COPPER", réalisé par Roland Allard, diffusé sur Arte en 1998 dans le cadre d'une soirée Théma sur le journal intime. Il a été présenté à nouveau à l'intention des scolaires lors du PREMIER FESTIVAL DU JOURNAL INTIME qui a eu lieu récemment à Paris du vendredi 15 au dimanche 17 septembre 2017.

A signaler, parmi les nombreuses manifestations qui ont eu lieu sur le journal d'Ariane, la reprise les 6 et 7 novembres 2013 à l'Université Louis Lumière Lyon II du spectacle "BANANA, JOURNAL D'UNE DEMOISELLE" (nom du quatorzième "cahier de mémoire" d'Ariane), spectacle créé en 2012 par la Compagnie des Infortunes à l'occasion du "Festival de l' "Écriture de Soi" à Ambérieu-en-Bugey, ville de l’Autobiographie, et interprété par les jeunes comédiennes de cette Compagnie sous la direction de Charly Marty et Pierre Kuentz. Le spectacle, repris en de nombreux lieux dans la région Rhône-Alpes, a été présenté ainsi: "Extrait d'un document autobiographique exceptionnel, ce spectacle présente un intérêt pour tout étudiant ou chercheur en sciences sociales et en sciences de l'éducation. [...] Cette partie du journal est celui de la « cure » ; la jeune fille de quinze ans suit une psychanalyse. Son journal retrace dans le détail ses « séances » et son lien au psychanalyste."

 

Lire la LETTRE D'ANNIE ERNAUX (avec son autorisation) adressée à Gisèle Grimm, mère d'Ariane, après la lecture du journal de la jeune diariste.