Cahier de mémoire n° 13, "Fauves"

(13 novembre 1981 - 17 fevrier 1982)

Quatorze ans et demi.


Ariane-Annick vient d’arriver en colo. Aussitôt, elle écrit une lettre à sa mère dans son journal et lui en envoie la copie-carbone.

Dimanche 7 février 1982
Chère petite Pipo, J’avais le coeur tellement gros avant de partir et maintenant je suis soulagée. Le mauvais moment est passé. Il n’y a que toi qui puisse me réconforter dans ces cas-là. […]
Tu vas te demander pourquoi j’écris au carbone. C’est tout simplement parce que je veux avoir un double de ce que j’écris car ça m’emmerde de faire une double version pour mon cahier de mémoire. Voui! ma petite Pipo. […]
Allez ma Pipo d’amour, je pense à toi.
Annick

 

Petit mot plié en quatre, collé sur le cahier, qu’Ariane-Annick ne donnera pas à sa mère à qui elle reproche d’avoir “inspecté” le cahier de mémoire de sa fille comme l’indiquent les mots que Madame Grimm a ajoutés sur le journal lui-même (page de droite):


(3 décembre 1981) Ici un mot que j’ai écrit à Grimm. Ça m’a bien défoulé. Je ne lui ai pas donné car ça l’aurait quand même blessée.


Tous les métiers que Gisèle dit faire :
- écouter les intonations - avoir de la mémoire
- répondre aux interviews - de se faire écouter
- de comédienne - travail de mère

 

(shut !!!) : Le mot écrit à Grimm:

3 déc.

T’es con. Allez garde ce mot dans tongarderas boxon habituel pour aller le montrer à tes copines et René. Allez va te plaindre pauvre folle. Dorénavent, ton sac, tu vas te le garder. Tu garderas tes soucis pour toi et tes histoires avec ton père, René ou Anémone, tu te les , Connasse, tu pourras les écrire dans ton cahier de mémoire à toi au lieu d’aller inspecter le mien.

Ariane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Lettre écrite dans un journal (ENTRÉE 5 / 8)