Lecture animée d'Ariane Grimm

LECTURE ANIMÉE DU JOURNAL D'ARIANE GRIMM "BANANA"

Animations "Ecrire sa vie" (suite) autour de l'écriture de soi proposée par la Ville d'Ambérieu-en-Bugey en collaboration avec l'APA :

Dimanche 24 octobre 2010
Après-midi à la Pépinière : Présentation publique du travail du Petit Laboratoire de la Compagnie des Infortunes, animé par Pierre Kuentz. Quelques photos de la lecture du journal "Banana" d'Ariane par les collégiennes, dirigées par leur animateur.

 

- Cliquer sur l'image de votre choix -

 

Cahier de mémoire n°14 « Banana » -
- du 18 février au 14 juillet 1982 -

 [...] J'ai terminé le "Journal" d'Anne Frank. C'est franchement chouette comme histoire.

    Je me sens misérable avec Banana à côté.Une chose me chagrine vraiment pour elle. Si je comprends bien, l'ignoble Gestapo l'a arrêtée en août 44 et elle est morte en mars 45. C'est-à-dire qu'elle est restée six mois et plus dans un camp de concentration, sachant son journal resté à l'annexe sous les yeux de tous, et ces deux ans, cloîtrée, n'ont servi à rien, elle, cette pauvre Anne pleine d'espoir ! Qu'a t-elle pu penser ?

 

 

[...] Quelque chose me fait énormément de peine. Je pense seule, j'écris sur le papier mes pensées seule et je change même d'avis! Sur le papier, je suis vraiment seule... Dommage que je n'aie pas une meilleure amie pour tout lui confier (il faudrait qu'elle soit à la hauteur!).

    Bon, bye, mon petit Banana. Je me sens un petit peu plus soulagée. Je me sens mieux que si j'avais fait mon devoir de maths à rendre pour demain matin! Je suis crevée! Hé! Hé! Je voudrais rester avec toi Banana. Bon, salut. I love you.

 

[...] J'ai besoin qu'on me flèche mon trajet, qu'on me tire les rênes. Je me sens petite, je suis petite. J'ai besoin de quelqu'un pour m'aider à tout surmonter et à prendre exemple. Je sais pas quoi faire. Je me sens encombrante. Je voudrais pas tout à fait disparaître mais devenir de la taille d'un dé à coudre et me blottir des heures dans un coin, pendant très longtemps, complètement cachée, recouverte de tout...

 

[...] Toutes ces filles qui m’ont fait rêver !

         Et là devant moi, se tient une splendeur.       

         Ce que je suis chouette ! Mon physique est mon premier atout. Avant de pouvoir m’affirmer moralement, je me prends au sérieux comme une reine. D’ailleurs même la photo qui est sur la couverture de Banana est moche par rapport à en ce moment.

         Je crois que je regrette surtout qu’Eric ne m’ait pas vue ainsi. [...]

 

 

[...] A part ça, parfois, je me pose des questions «gigantesques». Nos cerveaux humains ne peuvent pas comprendre. Quand l'univers est-il né? Quel commencement? Qu'y avait-il avant? Il a bien fallu un début. L'univers a-t-il des limites? Y a-t-il un mur qui sépare l'univers du néant? Quelles autres sortes d'êtres existe-t-il? Et puis, pourquoi vivre? Quel intérêt? C'est gentil de nous faire vivre, mais dans quel but? Pourquoi y a-t-il un monde? Le néant était parfait? Autre chose. Quand notre terre mourra, personne ne saura qu'il y aura eu une suprême intelligence, une gigantesque activité... La terre mourra anonymement, emportant toutes ses découvertes qu'on a eu tant de mal à trouver.