Dernière mise à jour

de cette page:

23 septembre 2019

Les parents d'Ariane sont divorcés, Ariane vit avec sa mère, dans une relation passionnée et anxieuse. Le premier usage qu'elle fera de l'écriture sera d'envoyer - mot impropre, la plupart de ses lettres étant échangées à la maison -, disons plutôt d'adresser des mots d'amour à sa mère pour être sûre de garder son affection... mais aussi des mots règlements de compte contre les colères de sa mère: petits mots laissés sur la table du petit-déjeuner avant de partir pour l’école ou/et le travail, lettres « importantes » pour faire le point sur leurs relations, lettres écrites pendant les séparations : la colo, les vacances avec son père ou chez ses tantes... On trouvera aussi les lettres qu'elle a dictées à ses baby-sitters quand elle ne savait pas encore écrire, et ses premières lettres de six à huit ans qui ont permis à Philippe Lejeune de compléter l'étude qu'il a faite sur ses premiers écrits: "Le journal d'Annick, sept ans et demi".

Excellente archiviste, Ariane a méticuleusement classées les lettres qu'elle a reçues et échangées avec sa mère (et cela, avant même de savoir écrire... en les dictant à ses baby-sitters), les lettres reçues de sa famille, celles de ses amis-amies aussi, et qui permettent d’affirmer qu’elle a eu de nombreux correspondants.

Parallèlement à son journal, Ariane a constitué un dossier qu'elle a intitulé: « Ce qui concerne maman », dans lequel elle consignait au fil du temps à l’aide de lettres et de documents, ce qui lui tenait le plus à cœur : les actes de maltraitance subis, les colères, la brutalité, quelques gentillesses aussi de sa mère, dossier réquisitoire qu'Ariane avait caché à dessein et que sa mère a découvert trois ans après la mort de la jeune fille... et qui se terminait par ses mots: "Petite Paloute, Si un jour, tu tombes sur ce dossier, sache que je ne le pense pas, toutes ces lettres réunies d'insultes, elles sont toutes vraies sur le moment, mais au fond de moi, au fond du cœur, je ne le pense pas, je te remercie... pour tout ce que tu as fait pour moi.."

Est-ce pour répondre à cet étrange document qu'après l'avoir découvert, Gisèle Grimm, sa mère, a créé elle aussi un dossier intitulé: "L'année de ses douze ans", année charnière entre l'enfance et l'adolescence, dans lequel elle a regroupé les lettres échangées avec Ariane et quelques pages du journal qu'elle avait tenu cette année-là, d'y inclure bien sûr le dossier "Ce qui concerne maman", montrant ainsi la relation intense et conflictuelle qu'elles ont développée jusqu'à l'adolescence de la jeune diariste, relation qui est un des principaux thèmes du journal. pages son journal, et qui montreu'elles ont développée jusqu'à l'adolescence d'Ariane, relation qui est un des principaux thèmes du journal publié.

Au cours des prochaines mises à jour, on trouvera les lettres de sa mère écrites en réponse aux dernières lettres d'Ariane. Voir ci-dessous: "6. Les dernières lettres" :

 

___________- Cliquer sur un titre au choix ci-dessous:__________

1- Les premières lettres.

2- Les lettres et les mots de six à huit ans... rubrique qui a permis à Philippe Lejeune de faire une étude sur les premiers écrits de la jeune diariste: Le journal d'Annick, 7 ans et demi.

3- Les mots d'Ariane écrits à la maison en 1978 (entrée dans l'adolescence). ... donnés ou cachés.

4- Ariane parle de ses cahiers de mémoire dans ses lettres.

5- Les lettres dans les cahiers de mémoires.

6- Les dernières lettres (à partir de seize ans (1983) et jusqu'au soir du 10 aout 1985). (+ la ou les pages du journal écrites parallèlement à la lettre, + la ou les lettres-réponses de sa mère).

7- Dossier "Ce qui concerne maman".

8- Dossier "L'année de ses douze ans" (Le téléchargement peut prendre quelques secondes... Patientez.)

 

La correspondance complète d'Ariane et de sa mère ainsi que l'ensemble des écrits et dessins de la jeune diariste ont été déposés en mars 2012 dans le Fond de l'Association pour l'Autobiographie (cote: APA 3239) au siège de l'Association à Ambérieu-en-Bugey.