nouveautés
accueil
menu principal

LES DERNIÈRES LETTRES

 

 
page précédente
retour lettres
page suivante

 

9. 23 juillet 1984. Tout ce que je lis me marque.

 

Hyères, le 23 juillet 1984

Chère Source,
Voici un article sur la belle Ava Gardner. Elle est encore fort belle, tu ne trouves pas ?
Je suis un programme intensif d'économie, c'est-à-dire que je relis deux bouquins d'éco (programme de seconde et de première) avec Richard qui est obsédé par l'idée que ces deux bouquins sont orientés.

J'ai fait des progrès fantastiques en planche à voile, c'est considérable. Nous faisons à peine de ski nautique car il y a trop de vagues. Je fais sinon énormément de plongée avec Mathias (plongée au tuba) à travers de terrifiantes vagues.

Donc, tu vois, programme non-stop.
Je ne regarde plus jamais ma montre mais en gros, je bosse de 10 heures à 3/4 heures, puis je vais sur la plage.

Je sens pour la première fois (depuis la période du Bac) que tout ce que je lis me marque et que je retiens tout ce que je lis (car je ne lis que ce qui m'intéresse).

Comme ça fait un an que je fais de l'aérophagie, Source, essaie de trouver un spécialiste. Ce n'est plus possible. J'ai aussi énormément bronzée. Puisque ces Sources veulent tout savoir, voilà, j'énumère.

Je les embrasse.

....................Ariane

Je pense beaucoup à ces grosses Sources.

 

***

- Lettre de sa mère -

Paris, le 26 juillet 1984

Bonjour ma très belle,

Non ! Je n'ai pas reçu de nouvelle lettre de toi. C'est normal. Je ne t'ai pas écrit pendant plus d'une semaine (mais j'en ai reçues 5 déjà).

Tu m'écrivais dans ta dernière lettre que ton père te fait travailler comme un nègre enéconomie. Je dois admettre qu'il en connaît un rayon. Si, en économie, mon maitre à penser est Jean Fourastié ("Le grand espoir du 20ème siècle"), les maîtres à penser (car ils sont nombreux) de ton papa sont - à moins qu'il n'ait beaucoup changé - Alfred Sauvy et... je ne me rappelle plus!... (un type épatant, sur les théories duquel papa avait fait une thèse… demande-lui. Il sera sûrement ravi de t'en parler.)

Je pense que ces vacances studieuses vont te faire grand bien, d'autant plus que tu ne fais tout de même pas partie du prolétariat saucissonneur qui s'entasse du matin au soir sur les plages. Bateau, planche à voile et tout le Saint-Frusquin, cela m'en met plein la vue.

A ce propos, j'ai réfléchi à un truc : il vaut mieux être avec des "gens importants", c'est-à-dire avec ceux qui ont le pouvoir plutôt qu'avec ceux que j'appellerais "le bas de l'échelle". C'est la raison pour laquelle j'approuve le choix que tu as fait de vivre avec ton père.
( Ce n'était pas un choix. Pour Ariane, vivre avec sa mère était depuis toujours très difficile. A ce sujet, Philippe Lejeune écrit : « Ariane, fille unique de parents séparés peu après sa naissance, et sa mère, Gisèle, chez qui elle a vécu jusqu’à son adolescence, ont développé une relation intense et conflictuelle qui est l’un des principaux thèmes du journal. » "Le monde d'Ariane Grimm" dans la revue "la Faute à Rousseau n°51" , juin 2009)
....Mais un peu de tendresse, ça ne fait pas de mal.

 

Houlgate, le 28 juillet 1984

Ma jolie poupée, j'ai écrit cette lettre débile à la terrasse d'un café, en attendant un metteur en scène avec qui j'avais rendez-vous et qui est finalement arrivé avec une demi-heure de retard. J'ai donc pensé à toi, c'est normal, et je t'ai écrit un truc idiot.

Mais ce qui ressort de tout cela, c'est la tendresse que j'ai pour toi. J'aimerais tant que tu sois heureuse, et que papa t'apporte beaucoup de choses. Je suis contente du père que je t'ai donné.

 

Je suis è Houlgate avec Philippe Mareuil. Il est vraiment agréable à vivre. Cela prouve bien que les conflits ne viennent pas de moi ! Il fait un peu zombie sur la plage car il se bronze comme un lézard sans bouger pendant des heures. Moi, je continue mes diverses activités... culture physique, bains de mer, ballades... et je vais vers lui de temps en temps pour bavarder quelques minutes, histoire de ne pas me sentir seule.

Je t'embrasse ma chérie.

.....................Maman

 

 
page suivante